les Bactéries dans le Maquillage
Rory Pollock, Philippa Ryder
Vancouver Technical Secondary
Floor Location : M 154 H

Dans notre projet on avait testé et trouver les bactéries dans la maquillage qui n'était jamais utiliser de Sephora, London Drugs et Dollarama. La but de notre projets etait de trouver un produits sanitaire, jamais utilisé, avec le moins bactéries que possible. Notre hypothèse est “si le maquillage est plus cher ils auront moins de bactéries. Alors, si j'achète le maquillage de Sephora il aura moins de bactéries que l’une que j'achetais du dollar store”. Notre projects été inspiré par une vidéo par BuzzFeed; dans la vidéo ils avaient pris leur maquillage préféré qu’ils utilise chaque jours et mettez dans les Petri dish, leurs résultats était étonnant et ils avaient complété changer leur avis envers la maquillage.

Pour créer ce projets tu doivent avoir 45 boite de Petri (5 pour chaque produits), un incubator a 37 degrees, 9 produits de maquillage d’alcool pour stériliser, une spatule en metale, une briquette pour allumer la spatule pour le stériliser, 23 grams d’agar, 1 litre d’eau, bécher de 1000 ml, une baton de mélange et une cuisinière pour bouillir l’eau et agar ensemble.

Dans notre projet on avait trouvé que les produits avaient une grande variété pour le plus ou moins pour la bactérie. Sephora avait la moins pour l’anti-cernes (0.03% du plat couvert par les bactéries), la moyenne pour le mascara (0.002% du plat couvert par les bactéries) et la plus pour la rouge a levres (94% du plat couvert par les bactéries). London Drugs avait le plus pour l’anti-cernes (26% du plat couvert avec les bactéries), la moyenne pour la mascara (0.08% du plat couvert avec les bactéries) et la moins pour la rouge a levres (85% du plat couvert par les bactéries). Dollarama avais la moyenne pour l’anti-cernes (0.08% du plat couvert par les bactéries), le plus pour le mascara (0.05% du plat couvert) et la moyenne pour la rouge a levres (86% du plat couvert). Comme tu peux voir, on avait eu une grande variété des résultats.

Quelques problèmes qu’on avait avec l'expérience était qu’on choisissait un experience qui coutait trop cher. On était forcé de retourner le moitié des produits pour que nos total serai plus bas. Aussi, on n’avait pas assez d’Agar, alors on devait diviser notre expérience en deux parties et on avais la difficulté avec le temps. Aussi quand on prenait les photos, on oubliait qu’elle produits qu’on prenait les photos de.

En conclusion, dans ce projet ont a découvert que le maquillage n’est pas aussi propre qu’on a pensé. Je pense que les résultats avait changer nos vue sur les produits que ma partenaire et moi met sur nos visage chaque jour. Maintenant, on va considérer que si la produits est d’une compagnie cher, ca nous dit pas que c’est plus sauf et sanitaire.